• Arnaud HUIBAN

Zoom sur le Syndrome de l'Intestin Irritable (SII)

Mis à jour : avr. 25

Autrement appelé colopathie fonctionnelle ou côlon irritable, ces troubles digestifs gênent considérablement les personnes qui en souffrent. Plus de 5% de la population française soit plus de 3 millions de personnes seraient concernées par ce problème. Qu'en est-il plus précisément ?


Qu'est que le syndrome du côlon irritable ?


Il s'agit d'un trouble touchant à la fois le côlon (segment du gros intestin) mais également l'intestin grêle.


Chaque personne étant unique il se manifeste de différentes façons mais l'on retrouve fréquemment des inconforts, des ballonnements, des épisodes de constipation ou de diarrhée, parfois alternance des deux, un ventre qui se distend et surtout des douleurs abdominales. Ces troubles sont récurrents chez l'individu et se reproduisent au moins une fois toutes les semaines depuis quelques mois ou de manière plus prononcée dans la durée et en intensité.


Ces signes qui ne sont à première vue pas nécessairement graves peuvent entraîner un isolement de l'individu qui ne sait pas vers qui se tourner ou à qui en parler et parfois même un isolement psychologique puisqu'il est le seul à avoir connaissance de l'existence de ses douleurs.


Ce qui peut expliquer le SII ?


Il est aujourd'hui assez difficile de savoir pourquoi ce syndrome s'exprime chez un individu plus qu'un autre. Cependant la plupart du temps les personnes vont remarquer la venue de ces différents troubles lors :

  • de période de stress : le système nerveux a un impact sur notre capacité de digestion et s'il se trouve trop parasité par des facteurs de stress (comprenant également anxiété dépression...), notre système digestif sera alors perturbé. Sur le long terme, une dysbiose (un déséquilibre intestinal) pourra se créer entraînant ce syndrome ;

  • de prise alimentaire spécifique : certains aliments seront en effet plus susceptibles de déclencher ces troubles et les personnes auront tendance à exclure d'eux-même certaines classes alimentaires comme le gluten ou le lactose notamment, qui amélioreront temporairement et légèrement la situation. Par ailleurs des repas riches en sucres ou en matières grasses peuvent également être à l'origine du SII ;

  • de prise de médicaments comme les laxatifs ;

  • de maladies comme la gastro-entérite qui va venir déséquilibrer votre système digestif dans sa globalité ;

  • etc...


Des solutions naturelles pour soulager le SII ?


Celles-ci vont varier évidemment d'un individu à l'autre mais nous pouvons déjà noter que certains gestes peuvent soulager la personne comme :

  • prendre le temps de mâcher et manger moins vite ;

  • augmenter le nombre de repas dans la journée et diminuer les quantités ;

  • apaiser au maximum son système nerveux ;

  • ensemencer la flore intestinale par des probiotiques ;

  • adopter une diète provisoire en FODMAPs ...


Qu'est ce que la diète en FODMAP ?


Elle concerne l'exclusion d'un certain nombre d'aliments qui ne sont pas sans conséquence sur votre apport nutritionnel. C'est la raison pour laquelle cette diète ne peut se faire sur le long terme, les dégâts y seraient trop importants.


Les FODMAPs sont des courtes chaînes de glucides (sucres) et de sucres-alcool naturellement présents dans les aliments et/ou ajoutés à ces derniers. Ces sucres peuvent être mal absorbés et occasionnés des troubles chez les personnes qui y sont sensibles. Dans ce cas précis la question est de savoir si cette sensibilité aux FODMAPs est la cause ou la conséquence du syndrome de l'intestin irritable et inflammatoire.


L'excès de FODMAPs au niveau de l'intestin peut provoquer un appel d'eau pour dissoudre ces sucres ce qui induit des diarrhées chez certaines personnes. Ces FODMAPs se retrouvent ensuite en quantité trop importante dans le gros intestin où les bactéries font les digérer en dégageant des gaz qui vont distendre les intestins et créer des douleurs au ventre.


La signification précise de FODMAP est la suivante :

  • F pour Fermentescibles comme les résidus alimentaires non digérés de sucres ou de fibres dont se nourrissent les bactéries coliques ;

  • O pour Oligosaccharides comme les fibres solubles de fructanes (provenant de blé, orge, seigle, ail, oignon...) et de galactanes (les légumineuses...) ;

  • D pour Disaccharides soit deux molécules de sucre issues des produits laitiers contenant du lactose ;

  • M pour Monosaccharides ou fructose que l'on trouve à l'état naturel dans les fruits, le miel, le sirop d'agave, sucre de table...

  • A pour And (et)

  • P pour Polyols qui sont les sucres-alcool dont le mannitol, sorbitol, xylitol, maltitol, polydextrose, isolmalt retrouvés essentiellement dans les confiseries réduites en sucres comme les gommes ou bonbons sans sucres et dans d'autres produits ultra-transformés.


Cette diète si elle est bien encadrée, a des résultats très intéressants et significatifs sur environ 75% des personnes souffrant du SII. Elle est complexe à mettre en oeuvre et je ne peux que vous encourager à être accompagné par un naturopathe afin de réussir les différentes étapes de celle-ci. L'objectif final étant de ne plus exclure autant d'aliments et limiter très fortement les désagréments.


Une association a été créée afin de venir en aide aux personnes qui se sentent démunies face à cette maladie. Vous trouverez toutes les informations sur celle-ci via le lien suivant : https://www.apssii.org/accueil/index.php


Pour rappel, un naturopathe ne peut pas faire de diagnostic et ne pourra donc pas vous dire si vous êtes touchés par cette maladie. Si vous êtes diagnostiqués par un médecin ou un gastroentérologue, si vous avez les troubles cités plus hauts, si vous avez déjà testé cette diète sans succès ou pour d'autres raisons je me tiens à votre disposition.


Revenons à L'Essentiel.

LE CABINET
(uniquement sur rendez-vous)

285, avenue Carnot

17000 LA ROCHELLE, France

 

Société domiciliée au

5, rue de Saint Malo

17000 LA ROCHELLE, France

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • Blanc LinkedIn Icône