• Arnaud HUIBAN

Zoom sur les probiotiques

Mis à jour : janv. 27


L'écosystème intestinal est un des acteurs primordiaux de notre bonne santé et sa défaillance peut avoir des conséquences variées sur le système nerveux, la peau, les articulations, les organes... ainsi que sur votre système immunitaire. Cet écosystème est composé de 3 acteurs fonctionnant les uns avec les autres tout comme les Trois Mousquetaires : le système immunitaire intestinal, la muqueuse intestinale et le microbiote intestinal avec ses milliards de bactéries dont les probiotiques.


Exemple de kéfir de fruits

Qu'est ce que les probiotiques ?


En allant à la racine grecque de ce mot, nous obtenons « pro » et « biotikos » littéralement traduit par « en faveur de ce qui appartient à la vie ». Il s'agit de micro-organismes, de levures, de champignons non pathogènes ou de bactéries vivantes, présents dans notre intestin et dans les produits fermentés de manière naturelle et qui produisent un bénéfice pour la santé de l'hôte une fois ingurgités. Notons quelques exemples d'aliments fermentés : la choucroute, les yaourts, les légumes lacto-fermentés, le kéfir de lait ou de fruit, le tempeh, le miso...



Les bienfaits des probiotiques :


L'apport de ces « bonnes » bactéries permet de maintenir un équilibre avec les bactéries dites « pathogènes » et ainsi conserver l'homéostasie du système intestinal.

La consommation de probiotiques :

  • favorise une meilleure digestion ;

  • stimule l'immunité ;

  • régule le transit ;

  • augmente la production d'acides gras à chaîne courte comme le butyrate, le propionate et l'acétate ;

  • améliore le syndrome du côlon irritable (ou SCI ou SII) ;

  • optimise la synthèse de certaines vitamines notamment B et K ;

  • lutte contre les infections à l'Helicobacter Pylori ;

  • augmente les fonctions « barrière » de la muqueuse intestinale ;

  • aide à accompagner une perte de poids ;

  • diminue le seuil allergique ;

  • améliore certains états neuropsychologiques ;

  • etc …

Il existe différentes souches de probiotiques (Lactobacillus Rhamnosus, Lactobacillus Casei, Bifidobacterium Longum, Saccharomyces Boulardii, Streptococcus Thermophilus...) qui auront un impact différent sur l'organisme. A noter également que chaque individu possède sa propre flore composée de multiples bactéries, dominantes et sous-dominantes, ce qui implique qu'une souche fonctionnant bien chez une personne donnée ne le sera pas forcément chez une autre.



Une flore à rude épreuve


Plus ou moins quotidiennement, nous sommes confrontés à des éléments qui viennent perturber notre flore intestinale, détruire les familles de « bonnes » bactéries et/ou favoriser la croissance de celles « pathogènes ».

Le stress tout d'abord aussi bénéfique qu'il soit à court terme et à petite dose de temps en temps, de manière récurrente et répétée, sera dommageable pour notre organisme.

La prise d'antibiotiques va permettre l'élimination d'agents pathogènes mais par là même de la flore favorable. La régénération peut alors prendre plusieurs semaines, période pendant laquelle une fragilité peut exister.

Le chlore présent dans l'eau du robinet, utilisé pour la traiter, a un impact non négligeable sur la qualité de la flore tout comme les contraceptifs oraux à forte dose d’œstrogènes.

Le sucre aujourd'hui est présent partout dans les produits industriels ou transformés et que l’on retrouve sous différentes appellations : sucre inverti, sirop de glucose-fructose, maltodextrine, caramel, sirop de maïs, de malt ou de riz... Il va jouer un rôle prépondérant dans la prolifération de bactéries dites « pathogènes » et souvent responsables de dysbiose intestinale (déséquilibre).

A cela vont s'ajouter les édulcorants et additifs de synthèse fragilisant un peu plus la barrière intestinale ainsi que la flore.

Les matières grasses de mauvaise qualité très présentes dans la nourriture occidentale et en excès sont aussi des perturbateurs de cet équilibre.

Les polluants que sont les pesticides ou les métaux lourds auront également un impact sur le bien-être intestinal et leur consommation sera à surveiller.



Des probiotiques, oui mais pas n’importe comment !


Vous l'aurez compris notre rythme de vie actuel, partagé entre le travail, la vie personnelle et le peu de temps qu'il nous reste pour le repos indispensable et les loisirs, nous pousse à aller toujours plus vite, sans forcément prêter attention à notre alimentation, notre niveau de stress, notre organisme et notre microbiote. Pourtant bon nombre de déséquilibres et de pathologies trouvent aujourd'hui leur source dans cet intestin bien trop souvent malmené. L'organisme subit des attaques permanentes et les gère plutôt efficacement. Sur le long terme ou lors d'accidents de parcours, il peut avoir besoin d'aide. Une cure de probiotiques trouvera alors tout son intérêt à certaines périodes de l'année ou de la vie. Savoir s'écouter, s'arrêter un temps pour reprendre l'énergie nécessaire à la bonne « auto-réparation » de son organisme est indispensable. Parfois un petit coup de pouce peut être salvateur. Un aménagement de vos habitudes de vie et alimentaires en parallèle, ne sera que bénéfique à cette prise de probiotiques.



Pour plus d'informations, n'hésitez pas à me contacter.

Bon retour à l'Essentiel.

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
LE CABINET
(uniquement sur rendez-vous)

10, rue de Brest

17000 LA ROCHELLE, Charente-Maritime, France

 

Société domiciliée au

10, rue de Brest

17000 LA ROCHELLE, France

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • Blanc LinkedIn Icône